COVID-19 : des risques d’attaque informatique à l’horizon

Cette période de crise mondiale du fait du coronavirus ne passe pas inaperçu aux yeux des pirates informatiques.

Pire, ils s’en servent pour tromper les utilisateurs des services web qui ne sont pas suffisamment vigilants. Ce qui n’est pas du tout inédit car on a l’habitude de voir des tentatives de piratage se servant des périodes de crises.

Cet article va aussi vous intéresser : Les 5 défis de la sécurité informatique pour 2020 selon ESET

Dans le cadre du Coronavirus, les pirates informatiques ont tendance a usurpé l’identité des institutions nationales, comme dans tout les cas d’ailleurs, ou même internationales, des ONG et d’autres groupes philanthropiques pour envoyer des e-mails et autres Messages électroniques.

L’objectif est simple, tromper la vigilance des utilisateurs, pour le pousser à donner plus d’informations sur lui. De ce fait cela peut être des données relativement financières même professionnelles. Dans d’autres cas, c’est d’inciter ces derniers, à faire des dons. Qui bien évidemment n’iront nul part si ce n’est dans la poche de ces cybercriminels. « L’objectif est toujours le même : profiter de ces tragédies pour escroquer des internautes. Et la méthode ne change pas !

L’appât se présente toujours sous la forme d’un email officiel. » signifiait la firme de cybersécurité russe, Kaspersky. Dans la majorité de ces courriers, les pirates informatiques derrière la mascarade vont inviter les destinataires à télécharger le plus souvent des fichiers en format PDF. Une fois ses fichiers téléchargés, des programmes malveillants seront téléchargés automatiquement sur les terminaux visés. En effet Kaspersky a découvert plusieurs programmes malveillants qui se cachent dans bon nombre de ce genre de courriers. « En réalité, ces fichiers contiennent un grand nombre de menaces, des chevaux de Troie comme des vers informatiques, capables de détruire, bloquer, modifier ou copier des données, et aussi d’interférer avec les opérations en cours, sur les ordinateurs ainsi que les réseaux », met en garde Kaspersky.

Il est essentiel de mettre en garde le plus grand nombre de personnes. En effet, selon Proofpoint, dans une étude publiée en 2017, la très grande majorité des clics sur des liens corrompus après avoir reçu des emails, ont  eu lieu exactement 24 heures dès la remise du courrier électronique. Et l’étude a démontré que plus de 25 % des internautes ont cliqué sur les liens corrompus seulement 1h après la réception. Ce qui signifie qu’ils sont constamment exposés et moins vigilants.

Pour vous protéger voici quelques règles :

1) Ne pas agir dans la précipitation.

Prenez le temps de lire le courrier que vous recevez. Analyser les informations ainsi que d’autres aspects des messages. cela peut-être l’adresse utilisée pour vous envoyer le message encore les raisons évoquées dans le message qui ne sont pas dans la majeure partie des cas vraies.

2) La forme du message aussi peut vous aider à découvrir la supercherie.

Il n’est pas rare de trouver plusieurs fautes de grammaire ou d’orthographe et même de conjugaison dans les messages destinés aux arnaques en ligne. Ériger vous dans le contexte en professeur de français lisez les messages mot à mot.

3) Eviter tout simplement de faire ce que veulent les pirates informatiques.

C’est-à-dire cliquer sur le lien où télécharger les documents que vous recevrez. Vous n’avez pas besoin de faire cela. Si une information vous intéresse véritablement, accéder au site officiel de l’institution via votre navigateur. Cela est plus sur et vous pourrez être épargnés si jamais vous êtes face à une fake news.

4) Si vous vous rendez compte d’une tentative de piratage informatique via ce genre de système, n’hésitez pas à alerter l’autorité la plus proche de vous.

Cela peut permettre de sauver d’autres personnes et d’empêcher les pirates informatiques de vous atteindre en passant par d’autres.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage