Des camions qui se chargent de vous débarrasser de vos informations confidentielles

Depuis maintenant quelques mois, en Suisse, dans le quartier des banques à Genève, circulent constamment des camions de couleur grise, ornés de certains traits oranges.

Ces véhicules de positionnent sur le long de la route, le moteur constamment allumé. Leur mission est de détruire et de broyer tout type de support pouvant contenir des informations sensibles. Cela peut-être des radios, du papier, des matériels informatiques, qui de plus en plus est ce qui est proposé par les clients. On peut compter au total plus de 15 camions qui circulent le long de la localité, mais aussi plusieurs autres dans certains pays voisins tels que la France l’Allemagne la Grande-Bretagne, etc.

Cet article va aussi vous intéresser : Récupérer ces données effacées : quelles applications utilisées

On constate qu’ils commence à aller de plus en plus loin de leur point de commencement. C’est une société d’origine Suisse d’origine de la dénomination Katana. Elle a pour objectif de proposer à ses clients de détruire leur documents confidentiels qu’ils voudraient s’en débarrasser, qui contiennent encore des informations assez sensibles. Les activités s’étendent jusqu’en Norvège avec la mise sur pied d’une joint-venture.

L’avantage d’une activité pareille, c’est qu’elle évite aux entreprises d’emmagasiner trop de paperasse détruite au sein de leur local ou encore d’initier des actions des destructions qui n’arrive pas à bon terme.

De plus, la société Katana a instauré une branche qui s’est spécialisée dans la veille informatique dénommée Aktarus Digital.

Le plus extraordinaire dans le travail de cette entreprise Suisse, créé depuis 2004, c’est la mise à disposition d’un nouveau camion de 18 tonnes qui sera réservée spécialement à la destruction de serveur de clé USB, de carte mère et de téléphone intelligent. En plein ville, une boîte à outils de destruction massive pour matériels Informatiques indésirables. cela se fait selon une procédure assez spéciale qui garantit toute sécurité à l’utilisateur. Voici exactement comment ça fonctionne. Le client doit scanner le numéro de série correspondant à son serveur. Ensuite il va dresser l’inventaire du matériel qu’il doit détruire, avant de le confier totalement à l’entreprise de destruction de données katana, il va insérer dans l’une des bennes munies de scellées numériques, qui sera impossible à ouvrir sans l’accord de client lui-même. tout le matériel à détruire sera mis en état de poussière avec la surveillance du client.

La société suisse s’est dotée des camions similaires pour sa filiale française : « En Europe, la plupart des data centers sont localisés dans la FLAP, la zone entre Francfort, Londres, Amsterdam et Paris », expliquait ainsi, l’un des co-fondateurs de Katana, Yarom Ophir. Le but étant de se rapprocher le plus près du marché, une banque à récemment fait détruire environ 10 000 serveurs d’un seul coup en passant par Katana. Parmi ses clients, nous pouvons trouver des banques privées, les opérateurs de téléphonie mobile, des maisons d’assurance des institutions d’enseignements supérieur etc. Et avec un contexte législatif qui lui est favorable, cette entreprise ne fera que s’agrandir de plus en plus. « Nous n’avions jusqu’à présent qu’une camionnette pour le matériel digital. Avec ce camion, on industrialise la destruction digitale. » Disait l’autre co-fondateur Siddik Apaydin, il y a 5 ans de cela.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage