La sécurité informatique : une question d’omniprésence

Il est clair qu’avec la numérisation croissante de tous les services, la sécurité informatique est plus qu’omniprésente.

Que ce soit au niveau de la santé, des transports, de notre quotidien, se protéger devient essentiel. Car les pirates informatiques sont à l’affût. La crise sanitaire et le confinement nous a rappelé la fragilité de nos protections. La multiplication des cyberattaques nous a aussi démontré à quel point les cybermalveillants étaient impitoyablement efficaces. Les conséquences sont dramatiques et poussent à la réflexion. La cybersécurité sécurité est un problème général qui touchent tout les domaines.

Cet article va aussi vous intéresser : Télétravail et sécurité informatique : la protection de son réseau domestique et de sa collaboration à distance

« Certains aspects observés lors de cette pandémie démontrent à quel point la sécurité est indispensable. La généralisation du télétravail a rendu les employés plus vulnérables en termes de sécurité informatique. Avec l’urgent besoin d’accès à distance, les réseaux ont dû faire face à de nouveaux problèmes sécuritaires qui ont engendré des réflexions de fond de la part des responsables de la sécurité informatique pour améliorer la sécurité du télétravail. Mais la crise actuelle a aussi montré l’utilité des tests PCR, de la désinfection et de la sécurité physique des travailleurs. », avait déclaré Frédéric Dupraz, gérant de fonds spécialisé chez Thematics Asset Management.

En parlant du secteur du transport, ce dernier n’a pas manqué de soulever l’importance de la sécurité en ces termes « L’objectif principal est la réduction du nombre d’accidents liés au transport. Certaines entreprises rendent les transports plus sûrs. La sécurité automobile progresse rapidement, mais les composants doivent être homologué avant toute mise en production. Du système intelligent d’aide à la conduite, à la vision nocturne et la détection d’objets, elle permettra d’équiper les voitures de demain avec des systèmes de plus en plus autonomes. Les chauffeurs routiers ont également besoin d’outils pour éviter les accidents liés à la fatigue. Enfin, la sécurité des transports englobe aussi la détection d’objets dans les aéroports et les systèmes de freinage des transports en commun, comme le train et le métro. Dans la mesure où les CFF et la SNCF investissent sur les 10 prochaines années, il s’agit de projets à très long terme, ce qui permet d’avoir une bonne visibilité sur les revenus. Par exemple, le portefeuille de projets de Knorr-Bremse inclut l’intégration d’un système intelligent de détection d’objets, basé sur l’intelligence artificielle de la start-up Israélien Rail Vision pour le compte de CFF Cargo. La société allemande est aussi en charge de fournir des systèmes de freinage sur plus de 120 trains régionaux du constructeur Alstom d’ici à 2025 ».

Au niveau du secteur de l’énergie, les efforts sont aussi réalisés. L’idée est de répondre efficacement aux pannes de courant qui pourraient entraîner plusieurs conséquences dramatiques. Frédéric Duprazse fonde sur l’exemple d’une société américaine : « En 2019, Generac a acquis des sociétés dans l’énergie solaire et le stockage d’énergie afin de proposer des solutions novatrices qui rencontrent beaucoup de succès en Californie où les coupures d’électricités sont courantes. ».

En outre, l’un des aspects les plus importants de la sécurité qui nous intéresse est sans nulle doute, celui de la sécurité des données. La menace se diversifie. La protection des données devra s’appuyer alors sur une capacité beaucoup plus accrue de la détection des menaces. C’est d’ailleurs ce qui a été mis en avant par la firme Varonis. « Elle a la capacité de détecter en quelques minutes les failles d’un réseau informatique alors que ses concurrents ont besoin de deux ou trois semaines pour arriver au même diagnostic. Leur avance dans l’analyse des données ainsi que la détection interne des menaces sont indéniable. En 2019, Varonis a changé intégralement de business model, passant d’un mode de licence perpétuelle à la souscription en un temps record; cette transformation leur permet aujourd’hui de positionner davantage de produits auprès de leurs clients. » souligne Frédéric Duprazse.

En définitive, il faut noter la difficulté qu’ont les organisations pour organiser leur sécurité au plan interne. Les sensibilisations continuent, et les autorités de leur côté et ça tombe bien que mal de jouer leur rôle. Cependant il ne faudra pas oublier que les cybercriminels ne lâchent pas aussi l’affaire et continuent de sophistiquer leur méthode. La guerre est déclarée et chacun devra jouer son rôle pour améliorer la sécurité.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage