Un recours collectif contre Yahoo! interrompue. La juge en charge s’y oppose.

Chantal Tremblay, juge de la cour suprême au Canada, a formé une opposition ferme à l’initiative d’un recours collectif qui visait la firme française YAHOO.

Cette action judiciaire puiserait sa source dans une attaque qu’aurait subie Yahoo. Cette cyber attaque a selon les plaignants porté atteinte à la confidentialité des données qui étaient les leurs.

La juge en charge de l’affaire n’a pas donné son aval pour autoriser action en responsabilité, ce qui lui barre la route.

Cet article peut vous intéresser également : Le mot de passe jetable selon Yahoo!

L’origine de cette affaire remonte depuis en septembre 2016, ou la firme Yahoo ! avait annoncé publiquement dans un communiqué de presse qu’environ cinq cents (500) millions de ses utilisateurs auraient été les victimes d’une attaque cybernétique ayant lieu en l’année 2014 et que dans la foulée, leurs données personnelles ont été dérobées. Et voilà que décembre 2016, la firme annonce encore à ses utilisateurs d’une autre attaque cybernétique qui a eu lieu en l’an 2013. février 2017, les utilisateurs de la plateforme sont informés à propos de l’usage de cookies qui seraient falsifiés. Et ces cookies factices avait été ce par quoi des personnes mal intentionné ont réussi à s’infiltrer dans le réseau et d’accéder aux informations que contenaient les comptes des utilisateurs entre la période 2015 – 2016.

Les informations dérobées comprendraient :
– des dates de naissance
– des adresses courriers électroniques
– des noms d’utilisateurs
– des contacts de téléphonie mobile.
– des mots de passe chiffrés
– et dans des cas tiers, les questionnaires de sécurité et leurs réponses en cours, en version chiffré ou non.

C’est au vu de tout cela que les victimes de ces attaques ont voulu initier un recours collectif. Ils déposèrent une demande tendant à obtenir l’autorisation du recours en collectif.

Brigitte Bourbonnière, celle qui agissait en représentante des victimes, avaient vous exiger une indemnisation complète des personnes ayant subi un dommage, personnel ou économique suite au vol de leurs données à caractère personnel. Elle invoque le manque de vigilance de Yahoo et l’accuse de n’avoir pas assez pris les mesures de sécurité qui s’imposaient. Aussi, C’est leur négligence qui aurait favorisée la fuite de leurs données personnelles.

Selon la Cour supérieure, les arguments avancés par les plaignants n’étaient os assez suffisant pour leurs autoriser l’action collective. Par ailleurs, la juge en charge a estimé que le fait pour certaines personnes, telle que madame Bourbonnière, représentante des plaignants, de continuer l’usage de leur compte Yahoo est significatif du fait que les dommages qu’ils prétendent avoir subis ne sont pas grave qu’ils veuillent le faire paraître.

La décision de la juge ne met-elle pas en péril le droit des plaignants ? S’il y a vraiment eu les dommages évoqués par les plaignants, à qui doit-on imputer la faute ? Qui devrait réparer les préjudices dans notre cas d’espèce ? Autant de questions que soulève cette situation. On se demande alors quel serait les moyens de recours de dont pourrait disposer madame Bourbonnière et ses semblables ?

Le vol de données étant un véritable fléau de nos jours, quelle arme utilisée pour y lutter contre efficacement.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage