La 5G et les inquiétudes des dirigeants Européens

La Commission Européenne s’est encore réuni pour trouver des solutions sur les risques liés à l’instauration de la 5G au sein de l’Europe.

Dans un nouveau rapport édité la semaine dernière, les dirigeants européens ont entendu identifier un ensemble de problème sécuritaire, pour être en mesure d’anticiper les risques avant l’arrivée de la technologie. En tête de cette liste, en matière de risque, l’espionnage et le piratage informatique sont les phénomènes qui effraient le plus.

Cet article peut aussi vous intéresser : Les portes dérobées ont été découvertes sur des équipements Huawei fournis à Vodafone

En clair la préparation de l’arrivée de la 5G par la commission européenne s’est axé principalement sur le piratage et de l’espionnage. Ces inquiétudes sont fondées sur la polémique qui ont toujours pesé sur les équipements fournis par le géant chinois Huawei, qui depuis un certains moments, est montrer du doigt et accusés d’espionnage pour le compte de l’État chinois. Dans son rapport sur les dangers liés au développement de la 5G, l’organe de l’Union européenne essaie d’expliquer dans un communiqué : « le rapport est fondé sur les résultats des évaluations nationales des risques en matière de cybersécurité effectuées par tous les États membres de l’UE. Il recense les principales menaces et acteurs malveillants, les actifs les plus sensibles, les principales vulnérabilités (techniques et autres) et plusieurs risques stratégiques ». Pour la commission, ce dernier rapport aura pour but de servir « de base pour définir des mesures d’atténuation pouvant être appliquées aux niveaux national et européen ».

En outre,  on peut déterminer depuis lors différentes limites liées au développement de la technologie 5 G

  • D’abord, notons que la 5G va accroître l’utilisation d’outils sans fil. Et cet usage permanent de l’Internet va développer à coup certains plusieurs vulnérabilités qui pourront être exploitées par des pirates informatiques.
  • De plus on sait que la majorité des équipements nécessaires au déploiement de cette technologie sera produit par le Chinois Huawei dont la réputation n’inspire pas véritablement confiance.

C’est au vu de tout cela que la commission de sa position note que « les réseaux 5G étant de plus en plus fondés sur des logiciels, les risques liés à des failles de sécurité majeures, telles que celles découlant de la médiocrité des processus de développement des logiciels au sein des fournisseurs, gagnent en importance ».

En plus de l’éventualité des portes dérobées qui pourrait exister dans les logiciels utilisés, il y a aussi un risque à ne pas négliger : « une forte dépendance à l’égard d’un seul fournisseur accroît l’exposition à une éventuelle interruption de l’approvisionnement, aboutissant par exemple à une défaillance commerciale, et à ses conséquences. Elle aggrave également l’incidence potentielle des faiblesses ou vulnérabilités et de leur exploitation possible par des acteurs malveillants, en particulier lorsque la dépendance concerne un fournisseur qui présente un niveau de risque élevé » comme l’explique le rapport.

On montre la recherche de solutions pour pallier à ces difficultés s’avère d’abord une priorité. Car pour la Commission Européenne, tous les éléments susmentionnés :  « vont devenir un enjeu de sécurité majeur (…) outre les menaces sur la confidentialité et la vie privée, l’évolution prévue qui fera des réseaux 5G la cheville ouvrière de nombreuses applications informatiques critiques aura pour conséquence que l’intégrité et la disponibilité de ces réseaux deviendront un élément essentiel de la sécurité nationale et constituera un défi majeur de sécurité à l’échelon de l’UE » signifie la Commission.

Cependant, il faut avouer que l’on est sur le point mort. Les inquiétudes sont bien réel, cependant aucune solution stable n’est véritablement proposée. Comme si l’Union européenne essayait de gagner du temps. Il a dit que d’ici octobre 2020, soit 1 ans plus tard, tous les états de l’Union européenne devront  « évaluer les effets de la recommandation en vue de déterminer si des mesures supplémentaires s’imposent ». Encore 1 an à attendre avant d’avoir une réponse définitive.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage