La société Hydro-Québec et sa problématique des cyberattaques continuent

La société de production d’électricité Hydro-Québec affirme qu’elle repousse chaque jour du cyber attaques de pirates informatiques. Par an, cette société d’État compte plus de cinq cent (500) cyberattaques directement dirigé contre son réseau.

Le porte-parole d’Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty disait « C’est chaque jour. Nous sommes victimes de différentes tentatives et on doit demeurer très vigilant ».

Cet article peut aussi vous intéresser : Piratage à grande échelle. La Bulgarie victime d’une attaque.

Les pirates informatiques qui sont à l’œuvre tentent d’affecter le réseau d’HQ. Aussi, ces derniers cherchent des failles pour atteindre les systèmes informatiques de la société et provoquer par la suite des pannes de courant qui seraient catastrophique à l’économie du Québec. Le réseau électrique d’HQ est une composante de la liste des infrastructures assez importantes à la sécurité du pays. Par exemple, Le 5 mars dernier, des Hacker auraient réussi à stopper durant quelques heures le courant électrique dans les réseaux électrique de certains États américains tels que l’Utah, le Wyoming et la Californie. Selon ce qu’on raconte, se serait grâce à des logiciels malveillants. Le gouvernement américain en particulier le département chargé de l’Énergie a appelé ces pannes de « cyber-événement ».

Le problème des cyberattaques s’est tellement amplifié pris de que Hydro-Québec a constitué une équipe spéciale de surveillance chargé à cette cause à plein temps. La société de production d’électricité ne veut pas dévoiler par contre, le nombre d’employés au sein de cette équipe de surveillance informatique.

En plus des cyberattaques effectué directement sur son réseau, la société d’État dit aussi lutter quotidiennement des milliers et des milliers d’attaques ou tentatives malveillantes.

«Avec ses 20 000 employés et ses quelque 4 millions de clients, disons que les cas d’interventions malveillantes peuvent se multiplier rapidement», ajoutait une source proche de la société d’État.

Cependant, la société d’État, Hydro-Québec affirme avec assurance que son réseau électrique n’a heureusement pas été infecté et paralysé par des intrusions de pirates informatiques. En effet, cela pourrait s’expliquer par le fait que la société Hydro-Québec possède son propre réseau de télécommunications qui est indépendant, ce qui rend la tâche plus difficile aux pirates. Hydro-Québec affirme aussi respecter les normes strictes de sécurité commandé pour les opérateurs de réseaux électriques par la « North American Electric Reliability Corporation » (NERC).

Par ailleurs, la North American Electric Reliability Corporation a informé la société d’État, Hydro-Québec que le groupe de hackers russes dénommé « Xenotime » constituait une menace pour les sociétés de réseaux électriques avec son programme malveillant Triton.

Steve Waterhouse, expert en cybersécurité affirme : « Hydro-Québec doit prendre le dossier de la cybersécurité très au sérieux, car les tentatives d’intrusion peuvent venir de partout ». Pour sa part, des Etats tel que la Chine pourrait dans la foulée de la guerre commercial dans l’affaire Huawei, être tenté de d’intimider le Canada en essayant de paralyser le réseau électrique de la société d’Hydro-Québec pendant des heures. Le simple usage d’une clé USB par un employé de la société de production d’électricité à partir de son ordinateur personnel corrompu par un virus ensuite introduite dans un terminal de la société d’État pourrait aussi s’avérer terrible a ajouté le spécialiste de la sécurité informatique.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage