Les différentes types d’attaques informatiques qui nous guettent au quotidien

Comme nous le savons tous, les méthodes d’attaques informatiques n’ont cessé de se développer depuis ces 10 dernières années.

Il est donc temps de faire un point sur l’ensemble des méthode de cybercriminalité les plus utilisés, au cas ou nous seront forcément confrontés ou nous sommes déjà des victimes. Dans le contexte actuel, le cybercriminel dispose de suffisamment de moyens des techniques et de cible pour s’adonner à cœur joie au piratage informatique.

Cet article va aussi vous intéresser : Smishing, la nouvelle méthode de piratage par la carte SIM

Ce qui rend fréquent les attaques informatiques que subissent les utilisateurs du web et les entreprises. De là, on se rend compte que tout le monde est vulnérable dans cette histoire. Que ce soit les entreprises dont on parlait plus haut, les états et autres organismes, sans oublier les particuliers, nous sommes tous victimes de potentiels victime de la cybercriminalité.

Ce qui fait que se protéger sur Internet est devenu aujourd’hui l’une des priorités, pour ne pas dire la priorité. Et pour cause, il n’est pas sans oublier ses multitudes d’attaques Informatiques auxquels nous sommes tous exposés.

1 – Minage de cryptomonnaie malveillants (le cryptojacking)

Le développement des monnaie cryptographique, et l’engouement qui a été suscité par l’émergence du bitcoin ont semé les graines de cette forme de menace informatique. Le cryptojacking est aussi appelé en français le minage de crypto monnaies malveillants, est une forme de menace informatique qui consiste et produire des programmes malveillants dans l’ordinateur de particuliers ou d’une entreprise ( on parle là ici d’ordinateur au pluriel), dans le but de se servir des ressources du terminal pour générer de la crypto monnaie, et ce à l’insu de l’utilisateur principal.

2 – Les rançongiciels (ransomware)

c’est l’une des attaques informatiques les plus prisées ces 5 dernières années pour ne pas dire c’est 10 dernières années. En effet les rançongiciels sont, il faut le dire à la mode. Comme son nom l’indique, le rançongiciel a un programme malveillant, dont l’objectif par l’utilisation de son éditeur, et de prendre en otage les données informatiques contenues dans un système informatique. une fois le programme malveillant installé sur le système.

Il procède automatiquement à un chiffrage de données empêchant ainsi les utilisateurs véritables d’accéder au contenu du terminal. de la sorte le pirate informatique exigera à la victime du piratage de payer une rançon (généralement en bitcoin ou autres monnaies cryptographiques) en échange de la clé de déchiffrement qui permettra à l’utilisateur de pouvoir accéder enfin au contenu du terminal piraté.

3 – Piratage des objets connectés

Il faut avouer que ces derniers temps aussi les objets connectés sont en plein essor. De la voiture connectée à la télévision connectée via la montre connectée, tous les outils que nous avons l’habitude d’utiliser sont pratiquement tous connectés aujourd’hui. et de plus en plus, les outils deviennent indispensables voire incontournables. Ce qui n’échappe pas bien sûr aux pirates informatiques qui cherchent à en profiter. et il ne faut pas se leurrer, ces objets sont en majorité moins sécurisés que les smartphones ou les ordinateurs sont utilisés généralement. C’est pour cette raison qu’il est recommandé aux fabricants de faire de plus en plus d’efforts quant à l’amélioration des systèmes tendant à la sécurisation des objets.

4 – Le phishing

dans la catégorie du top 3 des piratage informatique le plus courant, l’hameçonnage ou encore appelé le phishing est une méthode utilisée et répandue dans le monde la cybercriminalité. Il affecte grandement le plus souvent les entreprises, qui ont tendance à subir le plus les dégâts de ce genre d’attaques. Ce qui fait sa particularité, c’est qu’il permet de lancer d’autres types d’attaques, tels que les piratages de rançongiciels ou encore le piratage grâce au malwares sur smartphone. Il consiste à tout simplement attirer la victime vers une plateforme numérique.

Cela peut-être un site internet ou encore un espace dédié à une banque en ligne par exemple. Ce dernier se croyant sur la plate-forme qu’il veut, va immédiatement introduire ces identifiants de connexion et d’autres informations personnelles très facilement récupérés par les pirates informatiques et utilisés à leurs fins.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage