Les États-Unis sont accusés d’avoir piraté le groupe chinois Huawei

Depuis le mois de mai dernier, le géant chinois du numérique Huawei accuse le pays de l’Oncle Sam d’avoir essayé plusieurs fois de le pirater.

L’objectif selon lui était pour le gouvernement, d’arriver à infiltrer son système pour surveiller ses activités économiques.

Vous allez aimer aussi : Le géant Chinois Huawei serait impliqué dans une affaire de piratage en Afrique

Le 3 septembre, dans un communiqué, Huawei affirme que : « Le gouvernement des États-Unis a mis à profit son influence politique et diplomatique pour faire pression sur les autres états en vue d’interdire les équipements de Huawei ».

Le gouvernement américain de son côté n’a publié aucun démenti non plus. On a l’impression qu’il confirme même cette accusation. Pour le gouvernement de Donald Trump, les mesures prises en l’encontre de Huawei sont normales, car il considère pour sa justification, la défense de la sécurité nationale. N’oublions pas que le président américain, très récemment avait qualifié le groupe chinois en disant que « C’est une menace pour la sécurité nationale. ». L’idée visiblement chez le président américain est de prendre la société chinoise en otage dans la crise économique qui oppose les États-Unis à la Chine. Huawei qui en pâtit chaque jour ne cesse de se plaindre et de le signifier à chaque fois : « Aucune des accusations portées par le gouvernement américain n’ont été jusqu’ici prouvées. Nous condamnons avec force les efforts concertés du gouvernement américain pour discréditer Huawei ».

Selon les dires de la firme chinoise le gouvernement américain employer des méthodes peu légales dans le but de l’intimider et de faire pression sur elle. En effet elle mentionne des détentions illégales de ses employés, des fouilles inopinées sans fondement ou encore des arrestations à tout bout de champ. « Fouiller, détenir et même d’avoir arrêté illégalement des employés de Huawei » est devenu le lot quotidien de l’entourage du géant chinois.

Ce comportement agressif du gouvernement américain au détriment du groupe chinois a d’autant plus accentué à cause du scandale qui a éclaté récemment concernant le vol de brevet d’un chercheur portugais par Huawei. Quand bien même le vol ayant été démenti, l’ombre de la suspicion pèse toujours sur le géant chinois qui ne cesse de subir les attaques les Américains.

Concernant le cas du chercheur portugais, le groupe chinois avait mentionné que ce dernier étant un de ses anciens employés avait voulu profiter de la conjoncture actuelle pour lui soutirer de l’argent. Ce qui est d’autant plus compréhensible vu le temps qu’as mis le chercheur avant de dénoncer le vol de son brevet.

La société chinoise affirme avoir déposé une plainte contre l’État américain car ce dernier en plus de saboter constamment son travail, aurait aussi lancé une vague d’attaques pirates contre son système d’informatique. Selon elle, les agents du gouvernement Trump voulaient s’infiltrer dans son réseau intranet dans le but de l’espionner. Cependant du côté de Huawei, aucune preuve N’est apporter pour soutenir cet argument. cela ressemble bien plus un technique de Donald Trump mais pour accuser il faut avoir des preuves. l’État chinois de son côté n’a pas encore fait des déclarations sur la question. On pense bien qu’il ne serait pas content que cette affaire dure aussi longtemps. la chasse aux sorcières a assez duré.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage