BitDefender découvre une faille de sécurité sur les microprocesseurs d’Intel

L’article d’aujourd’hui fera encore références à la découverte d’une faille de système.

La société de cybersécurité BitDefender, reconnue pour l’efficacité de ses programmes de défenses et de protections informatiques a signalé cette semaine, le mercredi en particulier une faille qu’elle a jugé de « majeure ».

Cet article va aussi vous intéresser : Les meilleurs logiciels antivirus en 2019

Cette découverte a eu lieu sur les plus récents outils du géant de la composante informatique, Intel. Les microprocesseurs de la firme américaine sont effectivement touchés, selon BitDefender d’une vulnérabilité qui mettrait en mal la sécurité des appareils destinataire. La portée de cette se limiterait apparemment aux terminaux fonctionnant sous le système d’exploitation de Microsoft, c’est bien sûr Windows.

La faille concernant les microprocesseurs concerne principalement une fonctionnalité qui a pour particularité d’accroître le rendement des microprocesseurs, leur réactivité singulièrement, ce qui lui permet d’anticiper les instructions des usagers. Ces opérations ne se font pas sans traces dont peuvent être récupérés et utiliser par des personnes qui ont accès à l’ordinateur et qui sauront s’en servir. Très généralement à des desseins malveillants.

Des pirates informatiques pourraient aisément déchiffrer les informations qui se stockeront dans la mémoire du noyau du système. Donc cela peut concerner des identifiants de connexion ou des données bancaires. Comme l’explique un des vice-présidents de BitDefender, Gavin Hill : « Des criminels seraient en mesure de découvrir les informations cruciales les mieux protégées des entreprises et des particuliers, mais aussi de mener à bien des opérations de vol, de chantage, de sabotage et d’espionnage ».

À en croire les experts de de BitDefender, des hackers ont pu, durant le temps la faille courait, profiter pour en tirer un maximum d’avantage, comme voler des données confidentielles contenus dans les terminaux touchés. Pire, tous les microprocesseurs produits par Intel depuis 2012 seraient aussi concernés par cette faille selon les affirmations d’un directeur de recherche de la firme de sécurité informatique, Bogdan botezatu.

Dans un document publié par la firme Red hat, Les microprocesseur d’Intel ne seraient pas les seuls touchés par cette faille. Apparemment, ceux produit par la firme AMD seraient aussi affectés. Rappelons simplement que ce n’est pas la première fois que l’on découvre une faille sur des microprocesseurs. En effet les outils des fabricants tels qu’AMD et AMR ont été aussi au cœur de failles de sécurité en 2018 dénommé spectre et Meltdown.

De son côté AMD à signifier dans une déclaration officielle qu’elle était bien informé des découvertes de la société BitDefender mais que à son avis, cela ne concernait pas leurs microprocesseurs selon ce que nous rapporte le magazine Forbes sur son site.

La société de sécurité informatique souligne avoir détecté la faille des microprocesseurs et que depuis ce temps, elle collaborait avec la société Intel pour corriger cette défaillance. Selon cette déclaration, depuis juillet, les correctifs à la faille ont commencé à être déployés dans les terminaux Windows via les dernières mises à jour.

En conséquence, Windows exhorte tous ses usagers disposant d’un terminal fonctionnant avec une puce Intel ou AMD de se hâter à mettre à jours leurs appareils. La mise à jour est disponible.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage