Archives par mot-clé : gratuit

Les questions à se poser pour sécuriser votre WordPress

WordPress est un outil de gestion de site web très prisé par les webmasters.

24 % des sites internet du monde entier utilise WordPress et 80 % des créateur de site internet l’utilise dans la gestion des contenus de leur site. En clair, c’est un outil qui est très utilisé voir le plus utilisé dans son domaine. Et c’est cette popularité qu’il doit être constamment protéger. En effet, sa célébrité attire vers lui les cybercriminels qui voient en lui un espace activité. Alors posez-vous 3 questions pour entamer son processus de sécurisation. Si vous voulez 3 importants questions pour vous rassurer si vous avez déjà un système établi.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment garder vôtre site WordPress en sécurité ?

La première question est « quand faut-il le sécuriser votre WordPress ? ». La réponse à une telle question est évidente bien sûr. Vu que WordPress est l’outil les plus utilisé au monde dans ce domaine, il est clair que c’est dès le début qu’il faut procéder à un enseignement de protocole pour assurer la sécurité de votre site WordPress. Et si vous ne l’avez pas encore fait, vous devez le faire le plus tôt possible voir maintenant.

La seconde question est « par où l’on procède ? » vous devez savoir sur quelle plateforme vous devrez apporter quelques modifications. Généralement, on peut le faire en passant par le menu réglage de WordPress. À partir de là, il sera assez simple de modifier les réglages et d’y apporter quelques spécificités, compléter l’ensemble par des logiciels plug-ins où peut-être activer les modules SSL du CMS.

La troisième question va porter sur le pourquoi est-il si important de procéder à une procédure de sécurisation de son site WordPress. Encore là, la réponse est assez simple et vous le savez sûrement. La principale raison est le piratage informatique. WordPress attire par sa popularité informatique et cela se comprend par sa popularité. Et vous devez prendre cela en compte. Le piratage informatique des sites web n’arrive pas seulement aux autres. Et lorsque le site est affilié à une entreprise cela est encore plus probable qu’il soit attaqué. Par ailleurs il faudrait savoir que réparer les dommages causés par un piratage informatique est plus coûteux que mettre en place un système de protection fiable et efficace. et cela se présente comme très important quand on sait que la majorité des sites WordPress ne sont pas véritablement sécurisé. En effet, selon la firme WP Security, dans l’un de leur rapport en 2014, 70 % des sites web WordPress manquent cruellement de protection. Et en 2019 c’est 41 % des sites WordPress qui a été piratée pour des problèmes de sécurité encore, à cause d’une vulnérabilité présente dans la plateforme d’hébergement : « En tant qu’hébergeur web focalisé sur l’infogérance : la performance et la sécurité, nous sommes bien placés pour constater la quantité d’attaques qui augmente constamment. Nous avons déjà en place plusieurs systèmes permettant de lutter contre plusieurs types d’attaques. » notait WordPress. Par ailleurs il fallait révéler que 20% des sites ont été piraté à cause des problèmes provenant du thème WordPress. Et 22 % à cause de plugins vulnérables et 8% à cause de faibles mots de passe. De plus, les éditeurs de site web ou gestionnaires de site sont tous sensés craindre ce genre de vulnérabilité que sont :

– Les portes dérobées (backdoors) : lorsque les pirates arrivent à contourner l’ensemble des cryptages de certains espaces de connexion de l’hébergeur WordPress. Ils peuvent alors accéder directement au serveur et l’endommager. Ce qui compromet alors d’autres sites internet affiliés au serveur. C’est pour cette raison qu’on vous recommande généralement d’avoir un compte cPanel indépendant pour différents sites que vous gérez. En outre, les portes dérobées sont les attaques les plus décomptées visant les sites WordPress à ce jour.

– Pharma Hack : c’est une méthode qui va consister pour le pirate informatique à injecter un code malveillant dans certaines versions obsolètes (c’est-à-dire non mise à jour ou dépassée) de site internet ou des extensions WordPress. Le but est de diriger les utilisateurs vers des publicités, généralement pour des produits illégaux ou un truc de ce genre. Ce qui fait que les moteurs de recherche ont tendance à bloquer ce genre de site internet infectés. Pour se protéger ou encore se débarrasser de ce genre de problème, il faudrait passer par un moyen de nettoyage très approfondie qui demande beaucoup de travail et beaucoup de temps. Mais, il est très facile de s’en prémunir. Il suffit simplement de mettre à jour son WordPress et autres programmes informatiques tel que le plugins ou thèmes affiliés.

–  Les attaques privilégiant les coups de force brute. « Par des scripts automatisés, les tentatives de connexion par Bruteforce exploitent en bloc une liste de mots de passe faibles pour ainsi tenter d’accéder à votre page WordPress. » explique WordPress. Avec la procédure d’authentification à double facteur et le changement des noms d’utilisateurs permettent déjà d’assurer une bonne protection contre ce genre de cyberattaque. Cependant il est regrettable de constater que la majorité des utilisateurs ne respectent pas ce genre de mesures de protection. Alors que cette méthode de causer d’énormes dégâts à votre site web.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Les navigateurs qui pourraient remplacer Google sur la question de la vie privée

Aujourd’hui, Google est totalement dominant sur tout le secteur des moteurs de recherche.

On a même l’impression que c’est le choix le plus évident lorsque on veut se connecter à Internet. Cependant Google n’est pas le seul. Si Google nous offre un service puissant et facile à utiliser, il n’en demeure pas moins que sa gestion de la vie privée de ses utilisateurs n’est pas réellement des plus convenables.

Cet article va aussi vous intéresser : Firefox est le navigateur le plus sûr et le plus sécurisé

Avec l’entrée en vigueur de règlement général des données personnelles en Europe, plusieurs actions en justice ont été menées contre les grandes firmes américaines telles que Google ou encore Facebook pour leur manière de gérer les données personnelles de leurs utilisateurs. C’est pour cette raison aujourd’hui que nous allons nous intéresser à d’autres moteurs de recherches, qui a plus des services privés en ce qui concerne les données d’utilisateur. Au clair des moteurs qui font mieux que Google au niveau de la vie privée.

1- Qwant

C’est l’une des alternatives à Google les plus connues. En effet ce moteur de recherche français n’a pas manqué de défrayer la chronique à travers plusieurs fronts contre le géant américain. Au-delà de cela, il est reconnu comme étant l’un des outils informatiques les plus respectueux de la vie privée qui soit. En effet les recherches effectuées sur compte mais sont aucunement emmagasinées sur un quelconque serveur. Ce qui veut dire que l’utilisateur ne laisse rien derrière lui comme informations de même que l’outil ne fait aucun profilage de ce dernier. L’utilisateur chez Qwant est anonyme.

2- DuckDuckGo

En parlant de popularité, ce dernier n’a rien à envier chez Qwant. Pour ainsi dire qu’il est peut-être même plus populaire que lui. Le fait qu’il a pour credo la vie privée de ses utilisateurs et un bon point pour lui. Son interface est simple et sans fioriture. S’il propose des liens sponsorisés, il n’empêche que ces propositions ne sont pas établies en tenant compte des habitudes de l’utilisateur.

3- StartPage

Pour les personnes qui en ont marre des algorithmes le tracking utiliser le plus souvent par Google et autres sites web, StartPage est sûrement l’une des alternatives de Google qui vous conviendra le mieux. En effet ce moteur de recherche se définit comme étant le plus confidentiel qui existent au monde. Il n’empêche qu’il triche un peu sur l’interface de Google.

4- SearX

Cet outil de recherche est généralement défini comme étant ce que l’on appelle un méta-moteur. En effet, les résultats de recherches effectuées par l’utilisateur proviennent de différentes sources, car ce moteur ne dispose pas de ses propres algorithmes de recherche. De la sorte, SearX se contente tout simplement d’assurer la confidentialité des actions de l’internaute. Les données générées par ce dernier ne sont stockés sur aucun serveur, sans oublier que son code source est Open Source, ce qui permet à tout développeur de vérifier le fonctionnement de cet outil.

5- Metager

Celui-ci est un moteur de recherche qui impose à ses utilisateurs le fameux réseau Tor, réseau déjà connu par sa faculté préserver l’anonymat de ses utilisateurs le caractère confidentiel de sa gestion des données d’utilisateurs. À l’instar de SearX, c’est un moteur Open Source. Le seul désavantage c’est qu’il est beaucoup plus réservé utilisateurs germanophones et anglophones.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Utiliser un WiFi public en toute sécurité, comment faire ?

C’est le réseau le plus facile à trouver aujourd’hui.

Presque partout nous avons accès à des réseaux WiFi ouvert au grand public. Et cela permet facilement aux utilisateurs des services du web de se connecter et consulter les différentes plateformes en ligne. Si se connecter à un Wi-Fi public est souvent pratique, il n’en demeure pas moins que cela ne se fait jamais sans risque. En effet, l’on s’expose à toute forme de piratage informatique, de violation de données personnelles etc… alors nous allons vous donner quelques astuces qui vous permettront de vous connecter sans trop risquer de vous exposer.

1 – Choisir un bon réseau

Ce n’est pas parce qu’un réseau Wi-Fi est ouvert à tout le monde qu’il faut forcément s’y connecter. En effet dans une partie des cas, ce sont des leurres. Lors d’une étude menée par la société de cybersécurité en juillet 2017, Symantec a dévoilé que 87 % des Français n’hésitaient pas à mettre en danger leurs informations personnelles lorsqu’ils se connectent à un WiFi public sans même connaître le fournisseur. C’est pourquoi il est en recommandé avant de se connecter à un réseau WiFi public de demander certaines informations relatives au réseau Wi-Fi ou sur le hotspot. Tout simplement, parce qu’il est possible pour les pirates informatiques d’improviser des points d’accès WiFi qui leurs permettront de s’infiltrer dans les terminaux des personnes imprudentes. Donc avant de vous connecter à un réseau public assurez-vous d’avoir toutes les informations sur ce réseau. De plus, si vous avez l’intention de réaliser une action qui vous poussera à utiliser des informations de nature financière telle que des données bancaires, il faudrait vous assurer dans la barre de lien, que le petit cadenas apparaisse bel et bien et que le lien du site internet soit précédé de la syntaxe HTTPS. Si vous doutez. Éviter de fournir les informations personnelles. Attendez de vous connecter sur votre réseau mobile.

2 – Se servir d’un VPN

L’usage d’un VPN est quelque chose d’important de nos jours. Il vous permet de ne pas surfer sur un réseau non sécurisé ou encore sur un réseau commun. Ce qu’ils annoncent au moins l’avantage de rendre quasi anonymes vos références d’identification. Mais il permet aussi de créer une certaine barrière empêchant des intrus d’intercepter vos communications et vos données personnelles. De la sorte, vos informations de navigation ainsi que l’ensemble des données que vous fournirez ou générerez ne pourront pas être connectés par n’importe qui voir par personne. S’il existe des vpn gratuit, mieux vaut utiliser ceux qui exigent un abonnement car les réseaux privés virtuels gratuits utilisent le plus souvent les données des utilisateurs à des fins commerciales.

3 – Toujours désactiver le WiFi

Lorsque vous êtes hors de votre environnement habituel tel que le domicile ou encore le bureau, vous devez vous assurer que le Wi-Fi de votre terminal est coupé. Surtout, il faudra vous débarrasser de la connexion automatique, qui dans une très grande partie des smartphones ou encore des ordinateurs est activé par défaut, ce qui pousse votre terminal à se connecter à n’importe quel réseau WiFi dès l’instant qu’il le détecte. Ce qui risque de vous exposer grandement. Car si par malheur vous vous connectez à un wifi factice préparé par un cybercriminel, il pourra alors avoir accès à vos données quand bien même que vous n’êtes pas activement connectés.

4 – S’assurer d’avoir toutes ces applications à jour

Si dans certains cas, la mise à jour se fait de façon automatique, il en demeure pas moins que dans certains programmes informatiques, il faudrait actionner soi-même. De ce fait, vous devez toujours vous assurer que vos applications ont eu les derniers correctifs de sécurité ou les dernières mises à jour, en particulier au niveau de votre système d’exploitation. Et si vous décidez de lancer un téléchargement, prenez soin de vérifier que l’application utilisée est fiable.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Les meilleurs gestionnaires de mots de passe en 2019

L’un des sujets les plus récurrents dans la thématique centrale de la sécurité informatique, nous avons celui de mot de passe.

En effet, on ne peut pas aborder la question de la cybersécurité sans évoquer l’un des principal bouclier du secteur. l’on sait que la meilleure manière aujourd’hui de pouvoir se connecter à Internet et utiliser les services en ligne exigent la confection de mot de passe très sophistiqué et différent selon le compte utilisé. dans ce cas il sera très difficile pour une seule personne et complexe de pouvoir se souvenir lorsque le mot de passe est non seulement complexe mais aussi différent à chaque compte. Et c’est là qu’intervient le gestionnaire de mot de passe.

Cet article va aussi vous intéresser : 9 techniques de piratage de mots de passe

Le des outils essentiels pour la sécurité de nos terminaux et de notre accès Internet est notamment le gestionnaire de mot de passe. C’est un outil qui permet de réunir et conserver dans un seul et unique endroit tous les mots de passe que nous utilisons sur internet. Ce qui fait de lui et des outils les plus importants.

Cet outil informatique va enregistrer dans un coffre-fort sécurisé l’ensemble des identifiants et des mots de passe utilisés pour accéder aux différents comptes. Ce coffre fort est aussi accessible avec un mot de passe. En clair, vous n’aurez simplement qu’un seul mot de passe à retenir, celui du coffre. On ne va pas le nier, ce type de solution commence à devenir de plus en plus populaire. Cette popularité n’est pas usurpée car les gestionnaires de mot de passe, en plus de la sécurité qu’ils offrent, il permet de gagner du temps lorsque vous accédons à différents comptes en ligne.

Par conséquent son choix doit être judicieux. Dans cet article nous avons recensé les meilleurs qui sont illustrés durant l’année 2019.

Commençons d’abord par les applications gratuites :

1- BitWarden

C’est une application appréciée par beaucoup de spécialistes en matière de sécurité informatique. En dépit de son prix gratuit, cet outil offre une qualité de service qui n’envie pas les logiciels payants. Il serait maintenu par un seul développeur, fonctionnant en open source, totalement gratuit. Il fonctionne par une application qui tourne sur la plupart des plateformes arrive à se synchroniser aisément avec le Cloud. Il propose aussi un chiffrement de bout en bout, ce qui permet bien sûr de crypter les différentes transactions qui s’effectuera par ce service. Le meilleur dans tout ça c’est qu’il est possible de créer une sorte de démembrement de ce service sur son propre serveur, pour avoir le contrôle et être en mesure le garantir soi-même la protection de ses données.

2 – KeePass

C’est un outil open source, qui a été officiellement labellisé par l’Agence nationale des systèmes de sécurité et de l’informatique française (ANSSI). Pour l’heure on dira que c’est un projet même s’il est totalement fonctionnel. Sa version Android (comme les autres sûrement) permet d’utiliser un coffre fort hors ligne, qui pourra être utilisé et stocké dans le cloud. ( Dropbox, Onedrive et Google Drive).

3 – LastPass

C’est un outil de gestion de mot de passe assez régulier quant à sa mise à jour. c’était un service qui se rénumère grâce à un abonnement premium qu’il consacre exclusivement à une cible de professionnel.

Par ailleurs parlons maintenant des applications Les applications payantes :

Une catégorie des gestionnaires de mots de passe ne sont disponibles qu’avec des abonnements payants. C’est le cas des célèbres 1Password et Dashlane qui sont les plus recommandés pour leur simplicité d’utilisation et la clarté de leur interface respectif. La différence avec les services gratuits se fait aussi sur les services fournis.

1 – 1Password

Une application dédiée à l’origine aux iPhones. Cet outil s’est étendu au système Android avec sa simplicité d’utilisation hérité de Apple. Son efficacité se prouve sur des terrains plusieurs applications font défaut. En d’autres termes c’est l’outil parfait de gestion de mot de passe en ligne. L’application est disponible sous Windows, Mac OS, Chrome OS, Linux, et Android. Son prix s’élève environ à 39, 49 dollars. Soit 35, 31 €.

2 – Dashlane

C’est une application qui depuis 2018 avec son projet « Mirror » avait pour ambition de dominer le marché des gestionnaires de mot de passe. C’est une application qui est très complète. Elle offre de nombreuses fonctionnalités. Il est possible d’avoir cette application gratuitement sur un appareil Android jusqu’à 50 mots de passe. Pour obtenir un nombre de mot de passe illimité il faut s’abonner à hauteur d’environ 40 €. Notons par ailleurs qu’il est possible de trouver l’application sous version MacOS, Linux, iOS et Windows.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Récupérer ces données effacées : quelles applications utilisées

Il arrive à chacun de nous où il est arrivé à chacun de nous une fois d’effacer des fichiers importants sans le faire exprès ou même d’effacer des fichiers et en avoir besoin plus tard.

Alors on se demande comment récupérer ses fichiers. Existerait a-t-il des applications permettant de faire revenir des fichiers effacés ? Alors on peut répondre par oui et par non en même temps.

Cet article va aussi vous intéresser : Effacer ses données en toute sécurité : 5 applications que vous pourrez utiliser

En effet il y a certains cas où il est possible de récupérer les fichiers effacés. Mais dans d’autres cas, il ne le fait pas du tout. Parlons du second cas.

Quand vous utilisez une application spéciale dans le but d’effacer toutes vos traces sur un terminal, une application telle que Eraser par exemple, il serait impossible de récupérer les fichiers effacés. En effet ce genre d’applications, ont pour but de détruire de façon définitive toute trace numérique que l’utilisateur voudrais effacer.

Donc avant d’utiliser ce genre d’application, posez-vous la question de savoir si effectivement vous n’aurez plus besoin des fichiers que vous venez supprimer. Il y a encore un autre cas où il est impossible de récupérer les fichiers effacés. C’est le temps. En effet il sera difficile de récupérer un fichier qui a été effacé depuis bien longtemps par exemple une semaine ou un mois.

Ça sera un leurre que de vous dire que cela est possible. Cependant si l’effacement ne date que par exemple d’un jour ou 2, il est bel et bien possible, si vous n’avez pas utilisé l’application de suppression définitive. Et pour cela nous allons vous proposer des applications vous permettant de récupérer vos données effacées.

1. Recuva

Créer par le même éditeur que l’application d’optimisation Windows, CCleaner, Recuva et une application gratuite avec une interface utilisable en français. Disons-le, c’est la star de logiciel de récupération. Peut-être même que vous en avez déjà entendu parler. Cest un logiciel qui ne souffre pas d’entretien, car il est régulièrement mise à jour par ses éditeurs. Un autre point fort du logiciel, c’est qu’il possède une option d’effacement sécurisé. Ce qui semble paradoxal car d’un côté il récupère les données effacées et de l’autre, il efface définitivement des données dont on veut s’en débarrasser. Il est déconseillé de l’installer sur son ordinateur pour diverses raisons. Et comme il existe en version portable, vous pouvez l’exécuter sur une clé USB et vous en servir quand vous en aurez besoin juste en connectant la clé et le terminal.

2. PC INSPECTOR File Recover

De La même catégorie que la précedente, Recuva, PC INSPECTOR File Recovery est un logiciel qui est gratuit à 100 %. Il possède aussi un interface en français cependant il n’est pas aussi facilement utilisable que le premier. Il permet, comme fonctionnalité principale, de récupérer des fichiers qui ont été effacés. Mais ne se limite pas simplement qu’aux fichiers effacés, mais se charge aussi des fichiers perdus qui pourrait être dû à un plantage de l’appareil où même un formatage.

3. Auslogics File Recovery

Auslogics File Recovery est quant à elle une application payante. Le coût de sa licence s’élève à 25 dollars, avec une version d’essai de 30 jours. Durant sa période d’essai, Il peut permettre de récupérer autant de fichiers que nous voulons mais cela est limité par jour (10 à fois suite à chaque analyse ) et par taille.

4. Glary Utilities

C’est une application qui dispose d’une édition free, c’est-à-dire une version de gratuite qui est composée de plusieurs utilitaires dont certains d’optimisation pour Windows. Elle comprend aussi une fonctionnalité de récupération de fichier. S’il ne peut pas concurrencer Recuva, mais au moins il a le mérite d’être simple à utiliser.

Après une analyse lancée par cette application, Glary Utilities vous dira lesquels des fichiers sont récupérable en bon état et lesquels ne le sont pas.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage