Archives pour l'étiquette mot de passe

Comment garder vôtre site WordPress en sécurité ?

Depuis un certain moment, le piratage des sites WordPress est à la mode.

L’intérêt suscité par la facilité de création de ces sites ainsi que la multiplication de leur usage ont commencé à attirer de plus en plus des pirates informatiques, qui vois comme le nouveau sésame où il faut puiser le maximum de victimes.

Cet article va aussi vous intéresser : La plus grande opération de hacking visant WordPress, un regard sur le WP-VCD

Par conséquent mettre en place une stratégie de sécurisation de son site semble aujourd’hui une nécessité. Dans cet article nous allons vous donner certaine méthode provenant des meilleures pratiques de sécurité du moment.

Méfiez-vous de la gratuité

On le sait, sur internet la gratuité est souvent un piège destinée au naïf. En effet, on sait que le développement de programme informatique nécessite souvent un coût. Si vous voyez un programme qui officiellement est payant, et que sur d’autres sites internet vous le trouvez gratuit, ne voyez pas cela comme forcément une chance. C’est généralement une piège. Un programme infecté dont le but est de contaminer les systèmes dans lesquels il sera implanté. C’est pour cette raison il est recommandé aux webmasters, de se contenter de la boutique de plugins que offre WordPress, s’ils n’ont pas envie de payer pour avoir accès à ce genre de programme. par ailleurs cela est une question d’éthique. il ne faut pas le nier. En effet voler le travail de quelqu’un qui a durement réussi à créer quelque chose est répugnant.

Installez les mises à jour

Vu que une très grande partie des sites internet aujourd’hui sont gérés par votre WordPress, les pirates informatiques sont constamment à la recherche de vulnérabilités qu’ils pourraient exploiter. Heureusement la communauté WordPress recherche activement et trouve chaque fois des correctifs aux failles de sécurité. Mais tout cela serait inutile si le webmaster ne prend pas la peine d’installer les mises à jour qui pourront le protéger de potentielles attaques informatiques, qui visent les failles du code source même de WordPress ou encore des produits dérivés. Il faut savoir qu’il n’y a aucune excuse valable à ne pas mettre à jour son site, surtout si on tient à son intégrité et qu’on ne veux pas créer de problèmes plus tard avec ses propres utilisateurs.

Faites des sauvegardes de façon régulières

L’idée est de pouvoir conserver l’ensemble ou certaines données dans le cas où de fâcheux incidents se produiraient. on sait que dans le domaine de l’informatique tout peut arriver à n’importe quel moment. Par conséquent la vigilance est meilleur conseillère. Pour cela, il n’est pas très difficile d’imaginer dans quelles conditions cela peut arriver. Mais ne soyons pas pessimiste. Cependant il faut rester sur ses gardes surtout que la sauvegarde n’est pas vraiment difficile pour un site WordPress. Il y a pour cela plusieurs plugins gratuits et il est possible même de copier les fichiers en les sauvegardant dans votre base de données. vous pouvez même avoir accès à de nombreux plugins qui pourront faciliter cette tâche en la rendant automatisée.

Faites le choix d’un bon fournisseur d’hébergement

À ce niveau vous devez être très soigneux. Il est clair qu’il faut privilégier des fournisseurs d’hébergement qui non seulement vont apporter un ensemble de service pouvant assurer une sécurité dynamique de votre site, mais aussi qui facilite l’exécution des produits WordPress. Vous pouvez essayer, c’est pour vous rassurer, mais l’objectif est de faire le bon choix. Vous pouvez vous appuyez sur l’analyse de certains experts, sur les critiques ainsi que les expériences passées de certains utilisateurs. vous devez mettre l’accent sur la maintenance et la sécurité progressive. Si l’hébergeur que vous visez n’assure pas cela, prenez la peine de le changer tout simplement. faites attention à ne pas trop lésiner sur les moyens à ce sujet. En effet, mieux vaut payer cher pour garder son site en sécurité et facilement accessible, que de vouloir faire des économies et être son propre bourreau.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Comment faire pour pirater Snapchat avec efficacité ?

Snapchat est aujourd’hui avec Facebook et Twitter, l’un des réseaux sociaux les plus utilisés au monde.

Pour des raisons de nature sociale, économique et même relationnel il est souvent tentant de vouloir pirater le compte Snapchat d’une personne que nous connaissons ou non. Alors, on va se poser la question de savoir par quels moyens peut-on atteindre cet objectif.

Cet article va aussi vous intéresser : Le code source de Snapchat a été piraté et publié sur la plate-forme GITHub

Sachez d’abord qu’il est facile de trouver sur internet des astuces pour vous permettre réaliser un piratage. Cependant toutes ces astuces ne sont pas fiables, peuvent souvent se concrétiser par une perte de temps pour vous. par ailleurs il faudrait que vous sachiez que le piratage est illégal peu importe le lien qui vous lie avec une personne que vous piratez. Aussi les astuces que nous vous donnerons dans cet article est pour moi à but pédagogique. Vous êtes les seuls responsables des conséquences qui découleront des actes que vous poserez.

Il existe plusieurs types de méthodes :

1 – Le piratage avec PASS DECODER

Il existe un logiciel, dont l’efficacité a déjà été prouvé par la pratique. Il s’agit de PASS DECODER, le logiciel fourni par Pass Revelator Suite. C’est un outil assez simple dont l’usage est facilité pour les personnes n’ayant pas une grande connaissance en informatique. Tout ce dont vous avez besoin, c’est de connaître l’adresse mail ou le numéro ou l’identifiant de la personne que vous voulez pirater. Avec cela, le logiciel se chargera de vous trouver son mot de passe. L’avantage avec cet outil informatique, c’est qu’il n’a pas de limite d’utilisation. Dès que vous l’installez sur votre terminal, vous pouvez l’utiliser autant de fois que vous voulez.

Vous avez la possibilité de le tester gratuitement en cliquant sur le lien suivant : https://www.passwordrevelator.net/fr/passdecoder.php

Dernière précision, si vous craignez de rencontrer le système d’authentification à double facteur, n’ayez pas peur, car ce logiciel vous permettra de le contourner à travers un script de programmation très développé.

2 – Le piratage par Phishing (hameçonnage)

Le phishing comme nous le savons tous et une technique qui est généralement réservée aux professionnels de l’informatique ou toutes personnes ayant une compétence poussée dans le domaine du hacking.

Il consiste tout simplement à recréer la page d’accueil de Snapchat mais de façon fictive et y attiré des utilisateurs qui sans le savoir fournirons tous les éléments nécessaires aux pirates informatiques pour accéder à leur compte. en effet il pourra facilement récolter par cela les identifiants de connexion dont les noms d’utilisateurs et le mot de passe.

Le seul souci avec cette technique de piratage sera l’authentification à double facteur. En effet, si la victime a opté pour ce mode de vérification, il faudrait avoir accès à son téléphone portable pour connaître le code de vérification qui lui sera envoyé. Cependant, si le phishing est associé à la SIM swapping, alors la technique sera parfaite.

On sait que la SIM swapping va consister avoir accès au contenu de l’utilisateur de carte SIM à travers le transfert de données de cette cartes SIM vers une autre. On se demande alors comment cela est possible. C’est simple, il suffit aux les pirates informatiques de contacter l’opérateur de téléphonie mobile en lui faisant croire qu’ils sont les vrais propriétaires de la carte SIM ciblée. ensuite prétextant un problème ou un accident, ils vont demander que toutes les références de la carte SIM en question soient transférées vers une autre carte qui sera fois-ci à leur disposition. S’il arrive a réussi ce coup de maître alors le phishing sera une technique parfaite, pour pirater Snapchat. mais on va l’avouer ce n’est pas destiné pour des personnes lambda ayant peu de connaissance en informatique.

3 – Le piratage grâce aux enregistreurs de frappes

Les keyloggers ou enregistreurs de frappes sont des programmes informatiques qui permettent d’enregistrer chaque frappe qu’une personne tape sur clavier.

Pour ceux qui accèdent à Snapchat grâce à leur ordinateur, ce programme, leur sera en quelque sorte utile. en effet il suffit simplement de l’installer sur le terminal visé et d’attendre que la victime saisissent lui-même toutes les informations dont vous aurez besoin pour accéder à son compte.

Par rapport à la configuration du programme informatique, les informations vous sera automatiquement envoyé. Et vous aurez tout simplement qu’à vous connecter au compte de la personne.

Toutefois comme le phishing, cette technique est vulnérable à l’authentification à double facteur car si les enregistreurs de frappe ont permis de récupérer les informations qui ont été tapées sur le clavier, on sait tous que le code de vérification reçu par texto change à tout moment donc il serait impossible de le récupérer grâce à cette technique.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Facebook a une affaire de fuite de données en plus

Sur le blog de la société Américaine, il était porté à la connaissance de tout le monde que le réseau social est encore impliqué dans une affaire de fuite de données qui remonte depuis avril 2018.

La firme américaine est encore mise en cause car l’affaire s’explique comme suit. On arrive en 2018 ou Facebook avait procédé à une restriction des droits qu’il accordait aux applications dans le but de pouvoir récolter certaines données à caractère confidentiel. Le problème c’est que pendant plus de 1 ans, plus d’une centaine de programmeurs ont réussi à accéder à ses données confidentielles récoltées par le réseau social.

Cet article va aussi vous intéresser : Fuite de données sur Facebook : 419 millions d’utilisateurs affectés

Le 24 juillet de cette année, la société américaine de divertissement a conclu un accord avec une institution publique américaine, la Federal Trade Comission en abrégé FTC, dont le rôle est de protéger et de veiller à la sécurisation de la vie privée, des personnes faisant partie du réseau. Dans cet accord, le réseau social s’engageait à apporter des modifications à son Framework dans un souci de transparence, mais aussi de mettre en place une limitation de partage des formations personnelles avec d’autres développeurs qui travaillent sur l’application du réseau.

Mais on constate que dans la pratique les changements voulus, prennent encore plus de temps à s’implanter. Facebook est de là, une fois encore impliqué dans une affaire de fuite de données confidentielles. Données qui auraient été obtenues à partir des API Facebook. C’est d’une certaine discrétion que le réseau social a essayé de porter au public l’information, dans une publication intitulée « Modification de l’API d’accès aux groupes ». En effet Facebook va avouer que des applications utilisées par les développeurs ont réussi à garder leur accès à certaines données personnelles alors que cela avait été bloqué depuis le mois d’avril de l’an dernier. Il ajoutera par ailleurs que 11 autres de ses applications avaient la possibilité de toujours récolter des informations durant les 60 jours derniers, alors que l’accès était censé être bloqué depuis l’année passée, après le scandale du Cambridge Analytica. Alors pour avoir accès à certaines données tels que les noms ou les photos dans un groupe, il fallait demander les autorisations des personnes concernées.

la fuite a été découverte après un audit de sécurité interne enclenchée par la société américaine. Mais pour le moment le réseau social n’a pas encore donné des informations concernant les raisons pour lesquelles les accès étaient restés toujours actifs. Il ne parle pas non plus des développeurs qui ont été impliqué dans cette affaire, il se limite simplement à détailler les types d’applications qui ont été impliqués. « Il s’agissait principalement d’applications de gestion de médias sociaux et de diffusion de vidéo en continu, conçues pour aider les administrateurs à gérer plus efficacement leurs groupes et pour aider les membres à partager des vidéos avec leurs groupes. Par exemple, si une entreprise gère une grande communauté de membres répartis en plusieurs groupes, elle peut utiliser une application de gestion de médias sociaux pour fournir un service client, y compris des réponses personnalisées, à grande échelle » , expliquait le réseau social.

par ailleurs Facebook a voulu notifié n’avoir pas observé d’abus de la part des développeurs quant aux informations auxquelles ils avaient accès. qu’il leur a été demandé de automatiquement supprimer l’accès ainsi que les données récoltées. Et pour assurer que ce genre de problème n’arrive plus, il promet de supprimer tous les accès à l’interface « Groups API ». « Nous savons qu’au moins 11 partenaires ont eu accès aux renseignements des membres au cours des 60 derniers jours. Bien que nous n’ayons constaté aucune preuve d’abus, nous leur demanderons de supprimer les données des membres qu’ils auraient pu conserver et nous effectuerons des vérifications pour confirmer qu’elles ont été supprimées. »

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Quelques astuces pour créer son compte Facebook en toute sécurité

Aujourd’hui Facebook est le réseau social le plus utilisé au monde.

Il comptabilise environ 2 milliards de visiteurs par jour, sans oublier que son influence est de plus en plus étendu depuis l’acquisition de Instagram et WhatsApp.

Cet article va aussi vous intéresser : Facebook et la protection de la vie privée

Parce que presque tout le monde est sur Facebook pour ne pas dire que tout le monde est sur Facebook. il faut avouer que rares sont les jeunes ou encore les professionnels n’ayant pas de compte Facebook. certains par contre, d’autres en avaient, mais ont été signalés malheureusement pour eux, ce qui a mis fin à l’activité de ces comptes. Si vous n’êtes pas encore sur Facebook ou si vous l’étiez et que vous avez été malheureusement éjectés,  que vous désirez créer un compte Facebook alors nous voulons vous donner quelques conseils pour créer ce profil en toute sécurité. car aujourd’hui l’usage des réseaux sociaux requiert une attitude sur la protection des données personnelles. Car il suffit d’une simple erreur pour être la cible de personnes mal intentionnées. Et cela peut vous coûter très cher.

Alors suivez ces conseils :

1 – Ne pas en dire trop sur vous

la discrétion est l’attitude fondamentale à observer sur Facebook. Les milliards d’abonnés de Facebook ainsi que des milliards de données que constituent ce géant du web. Les erreurs que commettent généralement les personnes qui s’inscrivent  sur Facebook est de remplir de façon complète les champs qui leur sont présentés. alors qu’en réalité, il n’y a aucune obligation de remplir tous les champs, pour créer son compte. Il est même préférable de laisser certains champs sans y apporter des informations  qui reste pour préciser. Car trop en dire sur vous ne pourra t’être que trop préjudiciable.

Cette précaution vise à protéger l’utilisateur de potentiel « stalker », des personnes qui sont tapies dans le nombre et qui passent leur temps à surveiller et à espionner les autres d’utilisateurs. Pour Melinda DAVAN-SOULAS, journalistes IT qui disait : « On a tendance à être bien élevé et à remplir toutes les lignes d’un formulaire comme on répondrait poliment à une question. Grosse erreur sur internet ! Trop en dire revient à livrer de l’or en barre à des personnes pas forcément bien intentionnées. Et cela peut aussi vous être extrêmement préjudiciable. (…) Facebook en est le meilleur exemple. Il est possible d’exister sur le réseau social sans trop en dire de vous-même, mais aussi sans passer pour un fantôme juste bon à « stalker » (espionner et traquer tapis dans l’ombre du web) vos amis et/ou connaissances. » elle a ajoutera par ailleurs : « Quelles que soient les informations que vous allez y renseigner, faites-le toujours en connaissance de cause et en mesurant les risques éventuels. Le mieux reste de ne pas laisser votre profil en « public ». Vous saurez ainsi qui peut avoir accès à vos informations puisqu’il s’agira forcément de vos « amis ». ».

2 – Ne pas mettre obligatoirement sa date de naissance

En effet on sait que la date de naissance combinée avec vos identifiants standard tel que le nom et le prénom peuvent permettre à certaines personnes d’accéder à vos références bancaires. ne courez pas le risque de vous exposer financièrement pour simplement de petits messages de joyeux anniversaire.

3 – N’ajoutez surtout pas votre numéro de téléphone affilié à votre compte

Même si cela semble souvent une bonne idée de couple et son profil Facebook à son numéro de téléphone. Car non seulement cela rend plus facile la connexion à son compte, mais il permet de trouver facilement d’autres personnes en se servant du numéro du téléphone vous avez dans votre répertoire, à condition que ce dernier aussi couple leur profil comme vous à leur numéro. par ailleurs si vous ne faites pas attention, n’importe qui peut récupérer vos numéros de téléphone en ligne.

4 – Veuillez ne pas activer la localisation

Même si cela est fun et souvent très pratique ajouter des lieux à nos publications, cela peut être aussi dangereux pour vous, non seulement pour tous ces annonceurs de publicités qui se prennent un peu partout sur Facebook, mais aussi pour des pirates informatiques ou encore d’autres personnes qui ne vous veulent pas forcément du bien. Vous serez ainsi traçable et n’importe qui pourrait à suivre vos déplacements.

5 – Evitez de donner des informations sur vos déplacements ou sur vos voyages

En effet, cela serait l’idéal pour le cambrioleur voleur pour profiter de votre absence. votre voyage ne sera pas si heureux que ça si vous vous vous permettez de le dire n’importe quel moment sur les réseaux sociaux.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Le saviez-vous ? : anti-tracking et abonnements VPN pour le Firefox 63

L’année dernière, l’éditeur du navigateur Firefox, à déployer son nouvel outil qui répondait au nom de : « enhanced tracking protection » (protection améliorée contre le suivi), dont la fonctionnalité principale est d’empêcher les sites internet de suivre les activités que faisaient les internautes lorsqu’ils accédaient au le web.

Service VPN a été aussi associé à ce déploiement auquel les utilisateurs de Firefox devait s’abonner s’ils étaient intéressé.

Avec le déploiement de Firefox 63, Mozilla a voulu peaufiner son approche pour faire barrière au site internet et aussi aux annonceurs de Google de continuer à suivre tout ce que les internautes faisait en ligne.

Cet article va aussi vous intéresser : Le DNS-over-HTTPS (DoH) de Firefox serait-il mauvais ?

Pour cela la fondation a mis la part belle sur son outil « enhanced tracking protection », même s’il faut avouer que ce dernier sera désactivé par défaut.

On sait que Mozilla avait en vu d’envoyer sur ses outils de blocage de programme de suivi publicitaire. Et qu’avec le déploiement de Firefox 57, cette fonctionnalité devait s’améliorer de plus en plus. Elle viendra maintenant se bonifier encore plus ses fonctions de F 63. Il permettra de bloquer tout type de cookies de suivi qui sont déjà inscrit dans une liste disponible sur disconnect.me. La Fondation a ensuite précisé dans un communiqué de presse : « qu’avec cette nouvelle version de Firefox, les utilisateurs auront la possibilité de bloquer les cookies et l’accès au stockage des traqueurs tiers, qui sont la forme la plus courante de pistage inter-sites ». Vu sous cet aspect, non seulement tous les programmes de suivi seront bloqués, cependant, l’utilisateur pourra accéder à certains sites sur lesquels ne puisse pas avec Firefox 57.

En plus de cela il y aura une proposition d’ abonnements VPN pour les utilisateurs. Sur le coup elle a été controversée il faut l’avouer. Car dans ses Début il avait été prévu, que l’on propose aux abonnés de Firefox d’opter pour un abonnement aléatoire à protonvpn. Le réseau virtuel privé était censé alors assurer une certaine protection et une confidentialité sur tous les réseaux, et tout cela en établissant un lien direct entre les machines qui étaient distantes. Donc il allait être possible de masquer ses adresses IP au site internet. Malgré ses contestations le service a quand même pu s’installer, et l’abonnement a été proposé à hauteur de 10 dollars par mois. Et, les gains qui sont accueillis seront partagés entre la Fondation et un futur projet qui sera destiné à rendre moins dépendant Firefox de Google, dont elle tire l’essentiel de ses revenus.

Si cette pratique semble aller à l’encontre des valeurs exprimer à travers Firefox, cependant cela cadre dans un sens avec la volonté d’assurer une meilleure sécurité de l’utilisateur qui est une confidentialité accrue.

Si d’aucuns estimeront que cette accord de nature commercial est antinomique avec les principes de Mozilla, on peut considérer que proposer un VPN de qualité aux internautes va dans le sens de la protection de la vie privée. Ce dernier est d’ailleurs, on l’a vu, au cœur de Firefox 63 avec la fonctionnalité « enhanced tracking protection ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage