Archives par mot-clé : sécuriser

Sécuriser la navigation des enfants sur Internet une chose à ne pas négliger

La cybermalveillance ne cible pas seulement que les entreprises ou les gouvernements.

De manière particulière, tout le monde peut être ciblé car les intérêts varient selon les actes des pirates informatiques. Les enfants généralement sont aussi ciblés lorsqu’ils se connecte sur Internet.

Cet article va aussi vous intéresser : Le contrôle parental pour sécuriser la connexion de vos enfants

Que ce soit intentionnellement ou non intentionnellement, directement, ou indirectement, les pirates informatiques savent qu’ils peuvent se servir des enfants pour atteindre certains de leurs objectifs. Et cela, peut entraîner plusieurs infractions et problèmes dans les conséquences peuvent s’avérer dramatique. Pour l’analyste en Tech, Olivier Ona, la rentrée dois s’appréhender avec soin et prudence. « Comme vous le savez déjà, nous passons la majeure partie de notre temps accroché aux écrans de nos smartphones et de nos ordinateurs (connectés). Si vous êtes les 3/4 de votre temps sur Internet pour des raisons professionnelles comme moi c’est une chose (encore que…), mais si comme moi, vous avez un enfant à proximité qui est en âge d’avoir un smartphone ou qui a un smartphone cet article est fait pour vous !

En effet, si nous en tant qu’adultes ou encore professionnels de la communication digitale avons développé des réflexes qui nous permettent d’éviter certaines situations dangereuses sur Internet et bien ce n’est pas le cas pour tout le monde. En effet, ce n’est pas le cas pour nos enfants, nos petits frères et sœurs, car eux contrairement à nous sont majoritairement influençables. » note ce dernier.

Pour ces derniers, il faudrait être prêt et adopter de bonnes pratiques lors de cette rentrée. Les pratiques qui doivent être enseigner aux enfants. Cela est important car cette année les choses ne seront pas similaires aux autres rentrée scolaire et académique. Sachant que l’accent sera beaucoup plus mis sur les cours à distance, la maîtrise des bonnes pratiques d’hygiène au numérique s’impose littéralement. « Qu’ils aient 9 ans, qu’ils soient en classe de terminale ou à l’université nos enfants sont tous concernés, car la Covid-19 a multiplié par deux voir par trois notre temps en ligne avec tous les risques que cela comporte. ».

Les bonnes pratiques tel décrit par la société américaine de sécurité ESET porte sur plusieurs points que nous allons vous exposer dans cet article.

1- La protection lors de téléchargement

Le téléchargement est un pont important dans l’utilisation de l’Internet. Grâce à cela il est facile pour des pirates de s’introduire facilement dans le système de leur victime. C’est pour cette raison qu’il faudrait apprendre à vos enfants à faire attention lorsqu’il télécharge des éléments. D’abord il faudrait s’assurer que son terminal est protégé par une solution de sécurité Internet fiable. Cela vous permettra de détecter au plus tôt les logiciels malveillants. Ensuite, il faut faire attention au site internet non officiel ou non sécurisé. Il est facile de tromper un utilisateur lorsqu’on lui permet de télécharger certains contenus qui sont généralement payants sur d’autres plateformes. C’est dans la majeure partie des cas des pièges à souris qu’il faudrait éviter. Il existe bel et bien le site internet officiel ou des contenus peuvent être facilement accessibles. Enfin éviter totalement les liens insolites venant de correspondant non-officiel ou méconnu.

2- La protection lors des publications

Votre enfant peut être aussi en danger lorsqu’il ne fait pas attention durant ses publications de contenus en ligne. En particulier des photos. Apprenez-lui à ne pas poster des photos qui mettent en évidence certains aspects de son domicile, ou des détails qui permettront de facilement s’informer sur lui ou son environnement dans l’arrière-plan. Par ailleurs n’hésitez pas à utiliser des applications de contrôle parental pour veiller à leur agissement sur ce plan

3- La protection contre le cyber-harcèlement

C’est l’un des problèmes les plus délicats en matière de contrôle et surveillance des enfants lorsqu’ils sont en ligne. En effet il est difficile souvent de savoir ce qui se passe. Et généralement les victimes ont tendance à se replier sur elles-mêmes. Le cyber-harcèlement s’étend de plus en plus et les victimes se comptent en centaines voir en des milliers chaque année. Les symptômes les plus récurrents sont :

– Changement d’apparence

– Le désintéressement total à toute activité

– Les réactions et réponses brusques

De la sorte il faudrait s’assurer de bien faire comprendre à vos enfants se qu’est réellement le cyber-harcèlement, et comment faire pour ne pas en être victime ou comment faire pour en sortir. Par ailleurs il y a des applications de sécurité qui pourrait vous aider dans cette tâche. Mais la base est la communication avec l’enfant.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Mieux sécuriser vos comptes : avec ou sans mots de passe ?

Aujourd’hui, 7 Mai, c’est la journée mondiale du mot de passe.

Un jour important pour se poser plusieurs questions sur cette méthode de protection et d’authentification. Dans une dynamique qui tend à supprimer totalement le mot de passe, l’on se demande alors si on peut véritablement s’en débarrasser.

Cet article va aussi vous intéresser : La journée mondiale du mot de passe

Dans tous les cas, le mot de passe n’est pas encore mort et il peut toujours servir. Existant depuis 1960, l’explosion d’Internet a mis en avant pendant un certain moment l’utilisation de cette méthode authentification qui a toujours fait le pair avec le login. Mais le développement rapide des services du numérique, la multiplication des plateformes web et l’adaptation de la cybercriminalité passant par de mauvaises pratiques d’utilisation ont terni l’image peu à peu du mythique mot de passe. Les utilisateurs ont tellement de comptes et de services qui exigent des mots de passe qu’ils sont tentés des fois de céder à la facilité. Conséquences, nous auront droit au fameux « 123456 » ou « QWERTY » ou pire, l’adoption d’un même mot de passe pour plusieurs comptes. C’est est nettement dangereux.

Malheureusement, tout ceci a rendu les mots de passe très facile à pirater. Ce qui met régulièrement en danger les utilisateurs qui ne font pas suffisamment d’efforts pour constituer non seulement des mots de passe fort, mais aussi pour adopter de bonnes pratiques. « On trouve également des atrocités comme qwerty, alerte, motdepasse, password, jetaime et autres [prénom de mon fils]+[sa date de naissance] . Cette liste reprend les 100 pires mots de passe de 2019. Les mots de passe simples sont devenus extrêmement faciles à casser via des attaques par dictionnaire. Ils ne pourront pas protéger vos comptes contre les attaques. Or il est facile de sous-estimer la valeur des données qui se cachent derrière un compte qui revêt à vos yeux peu d’importance. Un hacker pourrait pourtant s’en servir pour obtenir, par exemple, la réponse à vos questions de sécurité de votre boite mail. » expliquait Romain Pomian-Bonnemaison, journaliste.

Ce dernier conseille de profiter de ce jour pour réinitialiser votre mot de passe. Car en effet, c’est le conseil phare que l’on donne dans la gestion des authentifications sur mot de passe. C’est de changer le régulièrement.

Les alternatives pour renforcer vos mots de passe

Depuis un moment, on annonce la mort du mot de passe. Jusqu’à présent ce dernier tient encore le coup. Mais bien sûr cela s’explique facilement par le fait qu’il est ancré dans les habitudes des utilisateurs. Ainsi, le supprimer automatiquement risque de créer un problème de convenance et d’adaptation. Car si le mot de passe à lui seul n’est pas fiable aujourd’hui, associé à l’authentification à double facteur, il devient redoutable. Cependant les alternatives existent bel et bien pour renforcer le mot de passe, et jouent assez bien leur rôle.

– Le gestionnaire de mot de passe : celui-ci n’est pas véritablement une alternative au mot de passe vu que son rôle est le gérer. On dira plutôt que c’est une adaptation aux besoins de plusieurs utilisateurs qui ont généralement du mal à retenir plusieurs mots de passe pour leurs différents comptes. L’avantage de cet outil et de permettre à utilisateur de varier les mots de passe. Ce qui est d’ailleurs plus sécuritaire. Certains systèmes d’exploitation tel que Mac OS en dispose d’une façon native. D’autres vous permettront même de générer des mots de passe que vous n’aurez pas besoin de forcément les mémoriser.

– L’authentification à double facteur. Elle non plus n’est pas une alternative proprement dit. C’est plutôt un moyen qui vient au soutien aux mots de passe dans la majeure partie des cas que nous observons. En effet lorsqu’une personne essaie de se connecter sur une plate-forme en particulier, tel que Facebook, après s’être enregistrée avec son login et son mot de passe, il lui sera demandé de confirmer l’identité de l’utilisateur à travers un code qu’elle recevra soit par mail ou par SMS. Une couche de sécurité supplémentaire qui est bien utile et régulièrement exigé ou recommander.

– Les clés de sécurité tel que Google TITAN. Ce sont les équipements qui contiennent un certificat. Son utilisation intervient comme une une sorte de double facteurs pour l’authentification, mais cette fois sans code et envoyer par email. Il vous suffit simplement de le brancher son ordinateur smartphone pour que l’authentification soit validé automatiquement.

Sur ce nous vous souhaitons une bonne journée mondiale du mot de passe. Faites attention, et soyez disciplinés.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Les questions à se poser pour sécuriser votre WordPress

WordPress est un outil de gestion de site web très prisé par les webmasters.

24 % des sites internet du monde entier utilise WordPress et 80 % des créateur de site internet l’utilise dans la gestion des contenus de leur site. En clair, c’est un outil qui est très utilisé voir le plus utilisé dans son domaine. Et c’est cette popularité qu’il doit être constamment protéger. En effet, sa célébrité attire vers lui les cybercriminels qui voient en lui un espace activité. Alors posez-vous 3 questions pour entamer son processus de sécurisation. Si vous voulez 3 importants questions pour vous rassurer si vous avez déjà un système établi.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment garder vôtre site WordPress en sécurité ?

La première question est « quand faut-il le sécuriser votre WordPress ? ». La réponse à une telle question est évidente bien sûr. Vu que WordPress est l’outil les plus utilisé au monde dans ce domaine, il est clair que c’est dès le début qu’il faut procéder à un enseignement de protocole pour assurer la sécurité de votre site WordPress. Et si vous ne l’avez pas encore fait, vous devez le faire le plus tôt possible voir maintenant.

La seconde question est « par où l’on procède ? » vous devez savoir sur quelle plateforme vous devrez apporter quelques modifications. Généralement, on peut le faire en passant par le menu réglage de WordPress. À partir de là, il sera assez simple de modifier les réglages et d’y apporter quelques spécificités, compléter l’ensemble par des logiciels plug-ins où peut-être activer les modules SSL du CMS.

La troisième question va porter sur le pourquoi est-il si important de procéder à une procédure de sécurisation de son site WordPress. Encore là, la réponse est assez simple et vous le savez sûrement. La principale raison est le piratage informatique. WordPress attire par sa popularité informatique et cela se comprend par sa popularité. Et vous devez prendre cela en compte. Le piratage informatique des sites web n’arrive pas seulement aux autres. Et lorsque le site est affilié à une entreprise cela est encore plus probable qu’il soit attaqué. Par ailleurs il faudrait savoir que réparer les dommages causés par un piratage informatique est plus coûteux que mettre en place un système de protection fiable et efficace. et cela se présente comme très important quand on sait que la majorité des sites WordPress ne sont pas véritablement sécurisé. En effet, selon la firme WP Security, dans l’un de leur rapport en 2014, 70 % des sites web WordPress manquent cruellement de protection. Et en 2019 c’est 41 % des sites WordPress qui a été piratée pour des problèmes de sécurité encore, à cause d’une vulnérabilité présente dans la plateforme d’hébergement : « En tant qu’hébergeur web focalisé sur l’infogérance : la performance et la sécurité, nous sommes bien placés pour constater la quantité d’attaques qui augmente constamment. Nous avons déjà en place plusieurs systèmes permettant de lutter contre plusieurs types d’attaques. » notait WordPress. Par ailleurs il fallait révéler que 20% des sites ont été piraté à cause des problèmes provenant du thème WordPress. Et 22 % à cause de plugins vulnérables et 8% à cause de faibles mots de passe. De plus, les éditeurs de site web ou gestionnaires de site sont tous sensés craindre ce genre de vulnérabilité que sont :

– Les portes dérobées (backdoors) : lorsque les pirates arrivent à contourner l’ensemble des cryptages de certains espaces de connexion de l’hébergeur WordPress. Ils peuvent alors accéder directement au serveur et l’endommager. Ce qui compromet alors d’autres sites internet affiliés au serveur. C’est pour cette raison qu’on vous recommande généralement d’avoir un compte cPanel indépendant pour différents sites que vous gérez. En outre, les portes dérobées sont les attaques les plus décomptées visant les sites WordPress à ce jour.

– Pharma Hack : c’est une méthode qui va consister pour le pirate informatique à injecter un code malveillant dans certaines versions obsolètes (c’est-à-dire non mise à jour ou dépassée) de site internet ou des extensions WordPress. Le but est de diriger les utilisateurs vers des publicités, généralement pour des produits illégaux ou un truc de ce genre. Ce qui fait que les moteurs de recherche ont tendance à bloquer ce genre de site internet infectés. Pour se protéger ou encore se débarrasser de ce genre de problème, il faudrait passer par un moyen de nettoyage très approfondie qui demande beaucoup de travail et beaucoup de temps. Mais, il est très facile de s’en prémunir. Il suffit simplement de mettre à jour son WordPress et autres programmes informatiques tel que le plugins ou thèmes affiliés.

–  Les attaques privilégiant les coups de force brute. « Par des scripts automatisés, les tentatives de connexion par Bruteforce exploitent en bloc une liste de mots de passe faibles pour ainsi tenter d’accéder à votre page WordPress. » explique WordPress. Avec la procédure d’authentification à double facteur et le changement des noms d’utilisateurs permettent déjà d’assurer une bonne protection contre ce genre de cyberattaque. Cependant il est regrettable de constater que la majorité des utilisateurs ne respectent pas ce genre de mesures de protection. Alors que cette méthode de causer d’énormes dégâts à votre site web.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Comment sécuriser les objets connectés en entreprise ?

Pour que l’on puisse parler d’un déploiement réussi en matière d’Internet des objets en entreprise, il faudrait prendre en compte les éléments de la cybersécurité.

Dès le début, il doit être mis en place pour assurer une sécurité maximale des objets qui seront utilisés dans le cadre informatique. Pour s’adapter et mieux construire son cadre d’Internet des objets, il y a de bonnes pratiques qu’il faut suivre que nous allons vous détailler durant cette article.

1. Avoir la maîtrise de ses points de terminaison

En effet à chaque nouveau pont de terminaison lors de l’introduction d’un nouvel objet connecté dans un réseau informatique, s’ouvre automatiquement une voie d’entrée pour les criminels cybernétiques qui peuvent profiter des potentiels failles de sécurité lors de la procédure. « Les appareils de l’internet des objets sont généralement conçus par de nombreux fabricants, sur de multiples systèmes d’exploitation propriétaires ou open source. Ils présentent divers niveaux de puissance de calcul, de stockage et de débit du réseau. », expliquait dans un article. Il note par ailleurs : « Chaque point de terminaison de l’internet des objets devra être identifié et profilé, puis ajouté à un inventaire des ressources. Son état et sa sécurité devront ensuite être surveillés. »

2. Établir programme de suivi et de gestion des appareils connectés

Même si ce conseil semble assez banal, il est important de rappeler que la meilleure manière d’établir une stratégie de sécurité est de déterminer à l’avance quels sont les appareils qui fonctionnent dans l’entreprise et quelle est exactement leur portée. Dans une grande partie, vu qu’il est impossible de suivre correctement tous les appareils à cause de leur nombre, mieux vaut établir un programme défini partant du suivi et de la gestion programmée et déterminée.

3. Anticiper à l’avance les problèmes qui risque de constituer des obstacles pour la sécurité informatique

Selon Earl Perkins, « Le fait de savoir quand et comment vous devez sécuriser l’élément physique va être un objectif majeur pour beaucoup d’entités informatiques centrées sur les données et il nécessite généralement l’aide d’ingénieurs. ». De la sorte, il est essentiel de détecter à l’avance ce qui pourra poser problème aux experts de la sécurité informatique pour ne pas être plus tard dans l’impasse.

4. Prévoir constamment de corriger les failles de sécurité

En installant les objets connectés dans leur entreprise, les responsables doivent savoir qu’il faut constamment corriger des failles de sécurité parce que bien sûr il en aura car il y en a toujours. Adopter une attitude tendant à toujours être prêt à appliquer les correctifs dès l’instant qu’ils le reçoivent. Merritt Maxim analyste a Forrester Research note ceci : « C’est important, non seulement pour des questions de sécurité, mais aussi parce qu’il peut y avoir d’autres impératifs métiers nécessitant que le code soit modifié au fil du temps (…) Or, certains appareils peuvent avoir une capacité limitée à appliquer des correctifs logiciels, ou bien le processus peut impliquer de multiples étapes pour l’utilisateur et être plus complexe que ce qu’un utilisateur est en mesure de faire correctement. ».

5. Organiser les objets connectés en se fondant sur une stratégie pilotée par le risque

Au niveau de la sécurité informatique, Il faudra bien sûr s’attendre à une forme dire hiérarchisation lors du déploiement de l’Internet des objets à l’instar des autres modèles technologiques. C’est donc pour cela que dans certaines institutions il est recommandé d’adopter la stratégie basée sur le risque avec Gartner, tel décrit par Earl Perkins

6. Évaluer et tester les objets connectés de l’entreprise

L’analyste Merritt Maxim recommande de son côté que les appareils connectés à l’Internet des objets soient régulièrement soumis à des évaluations tant au niveau matériels que logiciels. L’évaluation doit aussi se faire avant même le déploiement. « Ces appareils peuvent avoir des vulnérabilités et vous devez comprendre lesquelles avant de mettre ces appareils entre les mains du public ou de vos utilisateurs Il devient important de vous assurer que des tests ont été réalisés, sous une forme ou une autre. ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



5 astuces pour sécuriser son compte Snapchat du piratage

Aujourd’hui il va sans dire que Snapchat est le réseau social préféré de la jeunesse.

Plus de 40 % des jeunes, âgés de 15 à 25 ans, a compté Snapchat. Associé à d’autres réseaux sociaux tels que Facebook ou Instagram, Snapchat est ce réseau social qui permet de partager des photos et des vidéos avec ajout de filtre et d’autres éléments de customisation. Aussi la géolocalisation que l’utilisateur choisis selon son bon vouloir.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment sécuriser son compte Instagram ?

Sa popularité le rend aussi dangereux comme attirant, car ce n’est pas seulement ceux qui veulent utiliser pour leur distraction, mais il y a aussi des personnes de mauvaises intentions telles que les pirates informatiques. Alors dans cet article nous allons vous donner quelques astuces pour mieux sécuriser votre compte WhatsApp du piratage informatique.

Notons d’abord que cette application est disponible sur iPhone et sur les téléphones Android. Avec l’appli Snapchat, les contenus publiés sont en principe personnels c’est-à-dire qu’ils sont limités quant à une catégorie de personnes bien définie. On note que les images et les photos une fois publiées, ça ne tiendra juste un temps limité sauf si les destinataires en font des captures où les enregistrent. Pour préserver l’intégrité des utilisateurs et leur droit à la vie privée, la commission nationale des libertés et informatique (CNIL) conseille aux utilisateurs de veiller à la confidentialité de leur publication pour éviter toute déconvenue.

Retrouver un mot de passe Snapchat

Avec le logiciel PASS DECODER, décrypter un mot de passe Snapchat simplement en inscrivant un email, un identifiant ou un numéro de téléphone.

Cela fonctionne aussi sur tablette, téléphone ou ordinateur. Il peut décoder les comptes protéger avec la double authentification.

Vous pouvez télécharger PASS DECODER ici https://www.passwordrevelator.net/fr/passdecoder.php

De notre côté voici quelques conseils pour sécuriser votre compte Snapchat.

1) Prenez soin de masquer votre numéro de téléphone

Retenez que laisser son numéro de téléphone visible à n’importe quel acteur voyant votre profil pourrait l’enregistrer. Imaginez le tracas qu’un inconnu ait votre numéro de téléphone à sa portée. Pour masquer votre numéro de téléphone aller dans les réglages ensuite sélectionner « numéro de téléphone » et « annuler l’option permettre aux autres de me le trouver ».

2) Veuillez utiliser un pseudonyme pour préserver votre véritable identité

En effet il est recommandé de ne pas user de ses véritables noms et prénoms. Veuillez séparer votre personnalité de votre personnalité sur snapchat. Par ailleurs ne vous amusez pas à utiliser le même pseudonyme sur tous vos comptes en ligne. Car cela pourrait vous nuire en cas de collecte de données sur votre smartphone.

3) Ne permettez qu’à vos amis de voir vos contenus

Effectivement votre story ne doit être réservée qu’à vos amis. Vous ne pouvez pas savoir qui est de bonne ou de mauvaise foi. Vous exposez au grand public pourrait vous nuire. Pour ce faire aller dans les « réglages » ensuite choisissez l’option « mes amis » pour confirmer que seuls vos amis peuvent voir vos contenus.

4) Veuillez accepter l’ajout que des personnes que vous connaissez

Il est vrai que sur les réseaux sociaux, l’ont ai souvent attiré par la popularité. Donc on se prend souvent à collecter bon nombre d’amis surtout des personnes que nous ne connaissons pas personnellement.

Si cela semble attrayant n’empêche que cela est aussi très dangereux. Vous pouvez attirer des personnes qui ne vous veulent pas forcément du bien. Pour votre sécurité limitez-vous qu’à vos connaissances.

5) Activez l’authentification à double facteur

Pour éviter d’être pirater au passage, soit par un hacker ou n’importe qui ayant en votre code secret puisse accéder facilement à votre compte Snapchat, vous devez activer l’authentification à deux étapes. La première étape consiste à faire entrer votre mot de passe. La seconde étape consistera maintenant de valider par un code de sécurité que vous recevrez par message. Aller dans les réglages et sélectionnez sur authentification.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage