Twitter piraté, plusieurs comptes appartement à des personnalités haut placées touchés

Cela a été présenté comme étant : « Le plus gros piratage de l’histoire de Twitter ».

Depuis avant-hier c’est-à-dire, le mercredi dernier, la nouvelle concernant le piratage du réseau social fait la Une de plusieurs médias. Twitter a bel et bien été ciblés par une cyberattaque, principalement diriger vers des comptes ayant de très grande visibilité à l’instar de celui de Barack Obama, de Jeff Bezos, de Joe Biden, Uber, Elon Musk au même d’Apple. Les comptes ciblés par la cyberattaque ont commencé à faire des publications destinées à pousser les internautes à faire des dons sous forme de bitcoin à une adresse BTC, leur promettant de fructifier leur don en retour. Bien sûr l’arnaque était clairement visible.

Cet article va aussi vous intéresser : Le compte Twitter d’un journaliste Français piraté

Cependant il a été observé prêt de 100 000 € des transactions effectuées au profit des cybercriminels, qui malgré cela ont réussi à embobiner certains internautes. Ce genre d’attaques informatiques puissent leur fondement dans la composition du mot de passe. Moins il est robuste plus le pirate informatique a de chance de pouvoir accéder à la plateforme.

Mais selon les dernières informations provenant d’une source interne, le piratage informatique n’a pas été initié sous la base quelconque faille de sécurité. Apparemment les cybercriminels, auraient réussi leur coup en se servant d’outils interne au réseau social. La procédure de prise le contrôle des comptes piratés elle est expliquée par le site spécialisé Motherboard. Selon le média en ligne, les pirates informatiques aurait soudoyer un employé de chez Twitter. Ce qui leur a permis d’utiliser un outil interne d’administration de Twitter. Cette hypothèse a été confirmé par le réseau social dans un tweet récent : « Nous avons détecté ce que nous pensons être une attaque coordonnée d’ingénierie sociale par des personnes qui ont réussi à cibler certains de nos employés ayant accès à des systèmes et outils internes », pouvait-on lire dans l’un des messages.

Le cas de Twitter met en évidence une forme de cybermalveillance qui est négligée pourtant efficace. Il s’agit ici de l’ingénierie sociale qui consiste à manipuler un employé de l’entreprise cible dans le but d’avoir des accès. Et c’est exactement ce qui s’est produit à travers la corruption de l’employé.

Ici comme dans la majorité des cyberattaques, la faille de sécurité est humaine. Pouvant ainsi avoir accès à un des outils internes, les cybercriminels ont tout simplement changé les adresses mails associées aux comptes qu’ils ciblaient. Cela avait l’avantage de non seulement leur donner le contrôle des comptes piratés, mais aussi d’empêcher les vrais propriétaires de ces comptes de pouvoir y accéder. Ne pouvons alors les récupérer sans l’aide du réseau social.

Du côté du réseau social, il affirmait avoir réagi immédiatement en limitant tantôt en premier la possibilité des cybercriminels de faire des tweets avec les comptes piratés. Ensuite, il est venu la phase de réinitialisation des mots de passe ainsi que plusieurs autres fonctionnalités de sorte à exclure totalement le contrôle des cybercriminels. Si depuis lors, certaines restrictions sur ces comptes ont été levées, l’enquête interne continue toujours selon Twitter.

D’un autre côté, ce genre de piratage informatique n’est en aucune manière inédite. Il est plus courant d’observer ce genre actions de cybermalveillance depuis le début de l’année plusieurs personnalités tel que Elon Musk sont couramment ciblés par les hackers. Si ça ne marche pas toujours, le plus souvent, ces tentatives sont passés sous silence. Pour cette fois, l’attaque a touché plusieurs comptes. Mettant en péril la sécurité est l’image de Twitter. On attend la réponse du réseau social ainsi que les résultats des enquêtes déjà en cours.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage